Collège Jean Vilar
La culture, c’est " ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné"

Categories

Accueil > Accueil > FLS

18 octobre 2017
webmestre

FLS

Qu’est-ce que le FLS ?

Les lettres FLS signifie Français Langue Seconde ou Français Langue de Scolarisation. Ce module s’adresse donc à des élèves allophones, c’est-à-dire des élèves qui n’ont pas le français pour langue maternelle. C’est un dispositif d’abord linguistique, il regroupe pour un certain nombre d’heures les élèves nouveaux arrivants ou les élèves arrivés assez récemment. Ces élèves sont par ailleurs inscrits dans la classe du collège correspondant à leur niveau scolaire. Autrement dit, ils sont inscrits en classe ordinaire, ils ne relèvent plus de l’UPE2A/CLA.

Comment le dispositif FLS se déroule-t-il ?

Par niveau, il compte deux heures. Une heure est consacrée à des cours de français spécifiquement adaptés aux difficultés des élèves allophones du groupe. Une deuxième heure est consacrée au français des disciplines dites plus scientifiques ; les élèves travaillent alors, par exemple, sur les spécificités du français utilisé dans les énoncés mathématiques ou les tournures spécifiques des problèmes scientifiques. Durant l’année, il est aussi possible, sur le même mode, de faire du FLS d’autres disciplines, comme l’histoire-géographique, par exemple. Ces cours s’adaptent aux besoins des élèves et donnent lieu à des évaluations faites pour motiver les élèves, mettre en avant leurs progrès.

Ce dispositif crée-t-il des complications ?

Ce dispositif est fait pour aider les élèves allophones à surmonter les difficultés qu’ils affrontent quotidiennement dans leur scolarité. Toutefois, des difficultés inhérentes au croisement d’un grand nombre d’emplois du temps conduisent certains élèves à ne pas assister à tous les cours. En effet, en positionnant les horaires FLS, nous essayons de perturber au minimum les EDT, nous tentons de remplacer les heures de français par du FLS avec un enseignant de français, nous tentons de se positionner sur des heures creuses, etc. Cependant, cela ne fonctionne pas toujours. Lorsque les élèves sont alors en FLS et non en classe ordinaire, les enseignants veillent, autant que possible, à faciliter le travail de rattrapage des cours afin que l’élève ne vive pas le FLS comme une sanction ou une exclusion.

Ce dispositif est-il suffisant pour aider les anciens élèves allophones ?

Ce dispositif est bien utile aux élèves concernés. Toutefois, il est très souvent insuffisant. Aussi, il est bénéfique pour les élèves de disposer d’évaluations différenciées (même très simplement), de participer, dans la mesure du possible, à des exercices at à des cours différenciés.