Collège Jean Vilar
La culture, c’est " ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné"

Categories

Accueil > Orientation > Présentation métier > Les métiers de l’aéronautique

2 mars 2016
webmestre

Les métiers de l’aéronautique

L’Aéroport de Charles de Gaulle (Larissa)

Chaque jour, il y a 1400 vols avec différents types d’avion : Airbus (A380) et le Boeing (747-400).Pour réussir dans ce domaine, il faut avoir la maitrise de la langue anglaise et un bac+5.

Dans les aéroports, différents métiers sont exercés, notamment dans le domaine de la maintenance :

  • l’agent de piste c’est celui qui dirige l’avion, vide les bagages de la soute.
  • Le mécanicien effectue des inspections, tests, réparations et réglages en respectant les instructions de la documentation technique. Pour rentrer dans ce domaine il faut avoir le bac professionnel aéronautique option système ou option avionique. Son évolution peut lui permettre d’intégrer les fonctions de chef d’équipe, contrôle qualité ou formateur.
  • L’ingénieur a pour rôle d’assurer la qualité de l’entretien de la réparation des moteurs. Sa formation est d’avoir le diplôme ingénieur ou master en aéronautique ou en mécanique. Son évolution est qu’il peur rester dans son domaine professionnel initiale et évoluer vers un rôle de management d’équipe.

Comme métiers de la navigation aérienne, il y a :
Les ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne. Ils ont pour rôle de contrôler, d’assurer la régulation et la sécurité des mouvements d’avions sur les aéroports et sur le territoire français. Pour la formation, il y a l’école nationale de l’aviation civile à Toulouse.
L’ingénieur du contrôle de la navigation aérienne peut évoluer dans un même service vers des postes d’encadrements ou des services de la direction générale de l’évolution civile.

Dans l’armée de l’air, on retrouve :
Sous-officier contrôleur aérien : leur but est de surveiller l’espace aérien depuis la salle d’opération d’un centre radar. Cette dernière permet de détecter un aéronef non identifié et envoie contrôler la permanence opérationnelle (Police du ciel) menée par des Mirages 2000 ou des Rafales.

Ils auront une formation de 44 semaines :

  • Formation militaire de 16 semaines
  • 28 semaines de stage de qualification élémentaire
  • Phase d’application en unité, sous la forme d’un parrainage de 6 mois. Son évolution est du grade d’aviateur à l’entrée en école au grade de caporal-chef au bout de 4 mois, puis au grade de sergent à compter du 13ème mois de service.
  • Officier-pilote de chasse. Il remplit des missions aériennes en escadrons de chasse sur une basse opérationnelle (combat, dissuasion et reconnaissance). Son évolution est a l’issue de la formation en école, affectation en escadron de chasse pour une carrière centrée sur l’opérationnel ou en unité navigante école en tant qu’instructeur.

Aéronautique (Kitany)

Les plus grands constructeurs aéronautique européens sont :

  • Dassault
  • Airbus

Dans la plupart des métiers de l’aéronautique il faut :

  • savoir parler plusieurs langues
  • avoir le savoir-être
  • être ponctuel

Pour exercer ce métier, il faut avoir le BAC+5

Au niveau du transport aérien il y a :

  • L’aviation civile
  • la maintenance

Les métiers de l’aviation (Grace)

Pour pouvoir travailler dans l’aéronautique, il faut avoir un bac +5. Il faut aussi aimer l’ambiance des aéroports, ou s’intéresser à l’univers aéronautique (même s’ils ne peuvent pas être navigants).

  • Ensuite, il faut dans tous les types de carrière avoir une bonne maîtrise de l’anglais et, selon les fonctions, d’autres langues.
  • Enfin, les candidats doivent accepter les contraintes propres au milieu aéroportuaire : la nécessité de travailler de jour comme de nuit en horaires décalés, y compris le dimanche et les jours fériés, l’exigence d’un casier judiciaire vierge, enfin l’impératif d’être motorisé (en raison de la situation des aéroports et compte tenu des horaires)… mais il y a d’autre poste comme ( hôtesse de l’air) ou on peut avoir juste un bac+3. Ce secteur représente environs 284,000 emplois en France.

Aéronautique (Kaina)

Le secteur de l’aérien représente environ 284 000 emplois directs en France, presque également répartis entre transport aérien et industrie aéronautique. L’aéronautique expose divers catégorie de métiers où sont repartis les employés :

  • industrie aéronautique et spatiale : 177 000 salariés ;
  • compagnies aériennes : 71 000 personnes ;
  • aéroports : 12 000 personnes, dont 9 000 chez ADP ;
  • Direction générale de l’aviation civile : 12 000 personnes ;
  • sociétés d’assistance en escale : 12 000 personnes.

Aéroport Paris Charles de Gaulles (Yousra)

Deux grands types de constructeurs d’avion : Airbus et Dassault (jet privé)
Saint franc construit des moteurs. Dans cet aéroport 86 000 personnes travaillent et il y a 63 millions de passagers par an et un peu près 1 400 vols par jour.
Cet aéroport a son propre personnel.
Dans un aéroport on trouve : la livraison, le ravitaillement, le trafic, la masse et centrage, nettoyage, les bagages, les pistes, les vendeurs, service au passager, cadre et exploitation/chef d’escale, la sûreté,…
L’ANGLAIS EST INDISPENSABLE DANS L’AÉRONAUTIQUE !!!
Un apprenti peut gagner en moyenne 1200 euros.
L’école nationale de l’aviation civile est située à Toulouse, cette école forme plusieurs métiers de l’aviation. Pendant les études, les élèves sont rémunérés.
Le badge est délivré par la police à condition de n’avoir jamais rien fait et ne pas s’être fait remarquer par la police.
Les valeurs du secteur aérien :

  • Rigueur, précision, respect de la réglementation, traçabilité, responsabilité : toutes les opérations sont contrôlées et tracées.
  • Transparence, confiance : les erreurs ou les problèmes sont systématiquement signalés.
  • Travail d’équipe.
  • Ouverture sur l’international. L’avion 380 est le plus gros avion !
  • Agent de piste : ponctuel, sérieux et rigoureux.
  • Technicien de coordination centralisé : coordonne toutes les opérations. Site internet : http://www.airemploi.org

Visite de l’aéroport Charles de Gaulle (Omar)

Nous sommes donc aller à l’aéroport Charles de Gaulle
Les différents métiers :

  • Navigant, pilote et hôtesse de l’air
  • Aviation civile, technicien et ingénieur de l’aviation civil
  • Maintenance, Mécanicien aéronautique, technicien et ingénieur
  • Exploitation, Escale, trafic opération, fret
  • Commercial, Vente et après-vente, responsable relation clientèle, vendeur, marketing et programme, analyste pricing et analyste de vols
  • Support, qualité, achats et système d’information
  • Aviation militaire, sous officier mécanicien et officier pilote

Nous avons donc vu le tarmac avec les avions qui décollaient et qui atterrissaient. C’était un très beau spectacle à regarder. Nous avons pu voir Aéroville en passant avec le car. Nous avons pu observer que l’Aéroport Charles de Gaulle était un très grand aéroport. A l’Aéroport Charles de Gaulle, il y a 3 terminaux .Les terminaux sont vraiment immenses et très beaux. Le dernier terminal a été construit en 2008. Il y a une gare à Charles de Gaulle qui se nomme Aérogare. Cela veut dire que nous pouvons prendre le train pour aller à l’aéroport. Il existe d’autres aéroports comme celui du Bourget et celui d’Orly. J’ ai vraiment beaucoup aimé cette sortie